Stéphanie Capelasse

Les oeuvres de cette artiste sont visibles à la galerie jusqu'au 20 juin 2021

D’aussi loin qu'elle se souvienne, Stéphanie a toujours peint ou dessiné, a toujours été sensible à l’Art, et plus particulièrement à la peinture.

En toute logique, elle a suivi des études en Arts Plastiques, puis en Histoire de l’Art. Elle chine depuis sa plus tendre enfance. Plus jeune, elle adorait déjà faire les Puces, les brocantes et les vides greniers. C’est dans le métier de graphiste et de responsable de communication q'elle s'est épanouie professionnellement, ce qui lui permet de faire appel à sa créativité.

C’est de retour d’un séjour dans le Sud de la France qu'elle a repris le chemin des vides greniers. Finalement elle s'est mise à collectionner beaucoup de vieilles montres, réveils, des clefs, des ampoules, des boutons...
Pour le commun des mortels ces objets n’avaient plus grande valeur alors qu'elle, avait l’impression d’acquérir un trésor; des objets précieux chargés d’émotion car ils avaient traversé le temps...

Un jour, elle s'est retrouvée avec une toile entre les mains; elle a commencé à coller des vieilles dentelles ainsi que tous ces vieux objets afin de les recycler et depuis... elle n'a jamais plus pu s’arrêter... Elle a decouvert l’Art du Mixed Media et la multitude de techniques qui le caractérise. C’est pour elle une source inépuisable de créativité.

Elle avait acquis à partir d’un travail quotidien et assidu une technique d’exécution toute personnelle. Elle tient à souligner qu'elle aime et s’inspire de l’univers Steampunk. Ce courant rétro-futuriste la fascine et la passionne. Plus particulièrement ce qui concerne les rouages, les horloges, les mécanismes d’horlogerie faisant écho à la révolution industrielle. Elle commence toujours une toile en allant fouiller, explorer, détourner, pleins de petits ou grands objets désuets de la vie de tous les jours;

Elle les explore et les rassemble comme s’ils avaient un passé commun, tout en essayant d’en dévoiler leur beauté originelle. Cela fait partie intégrante de son processus créatif. Elle aime donner une seconde vie à tous ces vieux objets à travers un minutieux travail de mise en reliefs grâce à l’utilisation de peintures et de patines. Elle mélange les techniques sur une même toile, à l’aide de médiums, de gels et d’encres, toujours à la recherche de matières et de profondeur. Les couleurs, notes oxydées et nostalgiques, traduisent cette quête du temps qui passe et trépasse inexorablement.

Elle aime mettre un objet au centre de son tableau, afin de créer “un point de fuite”. Pouvoir lui rendre de sa valeur et le mettre en lumière. Comme pour mettre un “coup de projecteur” sur ces objets d’abord destinés à la “casse” et ainsi forcer le spectateur à s’arrêter et s’interroger. A aller au-delà de l’objet et de son utilité première.

Le Mixed Media lui offre une grande liberté artistique. Rien n’est régi pas des codes académiques. C’est l’émotionnel qui prédomine. Toutes les techniques sont envisageables, sa créativité peut s'exprimer sans limite.
Pour le spectateur aussi, qui devient libre d’interpréter à l’infini chacune de ses toiles, qui se réinventent en permanence sous son regard.