Queg

Sémiologue de formation ayant notamment étudié les codes des grands genres populaires au cinéma, c'est de façon autodidacte que le plasticien QUEG a laissé de coté l'étude de l'image en mouvement pour lui préférer le travail de la matière par ses tableaux, réalisés principalement à partir d'objets recyclés, récupérés, détournés. QUEG travaille avec des canettes en aluminium de boissons (bière, sodas...), qu'il ne supportait plus de voir joncher le sol de la ville.

Elles sont une matière physique palpable, une palette de couleurs tranchées, mais également un langage marketing, sociologique, anthropologique parfois, symboles d'époques, de classes sociales, de cultures. « En tant qu'objet industriel, je vois dans chaque canette que je coupe et colle la construction sociale du monde. En les utilisant j'ai l'impression de traduire le matérialisme historique en matérialisme plastique, idem pour les figures et personnages que je traite ou parodie dans mes tableaux ».

QUEG propose de porter un regard actif sur notre rapport individuel et collectif aux icônes (culturelles, artistiques, religieuses, et marketings qui portent en chacune d'elle leur histoire, leurs construction sociales) qui constituent les idéogrammes avec lesquels il monte ses œuvres. Que ce soit par amour ou par rejet, il s’agit, avec les spectateurs ; d'un processus syncrétique de reconnaissance et d'acceptation des conflits qui nous traversent, forgent nos imaginaires, nos passions et nous octroient le droit de choisir ce que nous faisons de cette matière et de ces formes.

N'hésitez pas à cliquer sur les photos miniatures pour voir les oeuvres