Cécile Deleage Romhein

Née en 1970 en région parisienne, c'est à Rouen, en Normandie, qu'elle apprend les techniques de sculpture sur argile et pierre auprès de Jacqueline Vattier, sculptrice.

Orthophoniste de profession, le travail de la terre lui offre un nouveau champ d'expression et d'exploration.

Avec enthousiasme, elle découvre le marbre de Carrare au cours d'un stage dans l'école de sculpture de Boutros, et Lutfi Romhein.

A Caen, elle rencontre Madame Caux, Proviseur du lycée Camille Claudel, lycée professionnel qui perpétue la mémoire de l'artiste.

Partageant autour de cette création, une oeuvre en terre cuite prendra place dans le lycée.

Sa route continue ensuite en Syrie, près de Lutfi. Elle découvre alors le bois d'olivier, bois délicat aux veinures mouvementées.

Elle découvre une langue, une culture, une création artistique aux accents différents, c'est un déracinement doublé d'un enrichissement.

Des expositions communes avec d'autres artistes syriennes viennent ouvrir son regard.

De retour en France, elle reprend le travail du marbre, cette pierre fascinante qui se découvre avec patience au fil des polissages.

Les enfants prennent ensuite une grande place, et ce n'est qu'après une parenthèse de quelques années, que l'envie de se consacrer à nouveau à ce moyen d'expression privilégié reprend place.

Les couleurs aparaissent sur des patines, la possibilité d'élargir le champ créatif et de donner à certaines oeuvres en bois, plus de lumière.