Phils

Les oeuvres de cette artiste sont visibles à la galerie jusqu'au 30 septembre 2020

 

Tout a commencé, dés le premier jour, en entendant monsieur Benoît, notre professeur, un gars de Marseille, nous dire - Ici, dans cet établissement, on peut tout "fer"!

J'avais 16 ans et mes yeux, ce jour-là, se sont grands ouverts, tout écarquillés : Toutes ces machines, ces outils, dans ces ateliers où flottaient les vapeurs aigre-douce du métal, c'était de la folie!
Même que j'en ai eu le tournis...

Puis après mon CAP ?  Et bien ça a continué : Toujours ce même désir de jouer avec le feu, d'assembler des pièces métalliques entre elles au moyen de la fusion. Dans ce processus quasi "alchimique" qui fait qu'une chose se transforme en une autre, ces formes dans ma tête sont, peu à peu, devenues armoires, causeuses, tabourets, tables, divans....

Et puis encore après ?  Tout bonnement des rencontres et des hasards.  Avignon d'abord, " la ville théâtre ", avec, en été,  ces écrivains, acteurs, metteurs en scène, ingénieurs du son, et autres créateurs... et la découverte des choses de l'esprit qui l'accompagne. Je deviens constructeur  de décors pour le spectacle, et ce, pendant 16 ans.

Puis, encore une fois, j'ouvre tout grands les yeux. Je glisse, doucement, de l'objet utilitaire à la sculpture pour m'y abandonner aujourd'hui, complètement. 

Le souvenir d'une visite chez ce sculpteur savoyard dont les œuvres délicates me font encore aujourd'hui rêver n'y était sans doute pas pour rien dans ce processus de transformation...